L'abus de drogues aux États-Unis

On pourrait penser que le seul combat aux États-Unis en ce moment est celui contre le covid. Mais soyons réalistes, les vieux démons ont refait surface et il faudra les combattre tout comme les nouveaux. En effet, les États-Unis font partie des pays où la consommation de drogues est élevée. En 2019, une étude a révélé que les drogues sont responsables de la mort d'une personne toutes les sept minutes.

Un record de décès atteint en 2019

En 2019, alors que la pandémie de coronavirus battait son plein, le pays a tout de même enregistré plus de 137 000 décès liés à la consommation de drogues. En 2018, c'était plus de 71 000 personnes qui étaient décédées suite à une surconsommation de ces substances illicites. Une augmentation considérable en 2019. Et pourtant, lors de sa campagne en 2016, Donald Trump avait promis de mener une lutte acharnée contre cette crise née de la surprescription d'antidouleurs puissants entre autres.

S'il n'a pas réussi à éradiquer le problème, il a tenté d'y remédier. Il a notamment déclaré une urgence nationale de santé publique pour faire face à la crise des opioïdes. Cette mesure élargit l'accès aux services de télémédecine, notamment aux services de prescription à distance. En mars 2017, il a créé la Commission présidentielle sur la lutte contre l'abus de drogues et la crise des opioïdes. Plus d'un milliard de dollars sont également dépensés pour lutter contre la crise. Si tous ces efforts semblent avoir porté quelques fruits, force est de constater qu'en pleine crise sanitaire de la pandémie Covid 19, les États-Unis ont rechuté.

A lire :   Le topless, un nouvel art de la photographie

Sous l'effet de la quarantaine...

Selon une analyse interne de la Maison Blanche, le nombre de décès par overdose a augmenté de 11,4% au cours des quatre premiers mois de l'année 2020. Une analyse corroborée ensuite par les statistiques. Ainsi, les décès liés à la drogue ont bondi de 17 % dans le New Jersey et de 30 % dans le Colorado. Les experts craignent qu'avec l'épidémie de coronavirus et ses conséquences socio-économiques telles que le chômage, la mise en quarantaine, etc. une augmentation de la consommation de drogues et donc des overdoses ne se produise.